Commune de CLARACQ

1568 Affiusaments

Retour à la page  À savoir

AFFIUSAMENTS

Claracq au XVIe siècle

Le rôle de « Las poules » est un document du trésor du Claracq, il date de l’an 1568. Nous sommes en pleine période des guerres de religion; peu de temps avant que ne prenne fin la lignée des Valois sur le trône de France avec l’arrivée d’Henri IV. Le document perdurera. Il est toujours d’actualité en 1680 sous le règne de Louis XIV, la date mentionnée par le collecteur de la redevance en fin de document en atteste.

Rédigé par le notaire Pierre Poeyferré du Navailhès, le « rosle de las poules » est un titre de créance. Dénommé cens, localement « fiu », le dû est fixe, annuel et payé en nature; la poule sert de monnaie. Le censitaire, celui qui encaisse la créance, est le seigneur d’Albret baron de Miossens, de Coarraze et Gerderest et autres places dans lesquelles la communauté de Claracq s’inscrit. Par un acte d’affièvement appellé en béarnais « affiusament » et en compensation du paiement, tout en restant titulaire de la nue-propriété, le baron attibue aux sujets concernés une parcelle de terre soit à vocation de terrain à bâtir, soit à vocation de jardin. Ces « trens de terre », ici des lots dans le bourg de Claracq, peuvent ailleurs être des tenures paysannes. Le tenancier attributaire a la jouissance du bien et des fruits qu’il en retire. Ce droit à disposer de la parcelle peut être transmis ou même aliéné en versant une taxe de mutation désignée « capsoo »[1].

Le rôle mentionne seize redevables qui pour Toussaint fournissent une poule ou deux poules pour une majorité d’entre eux. Sur des parcelles gagnées sur le rempart, « le barat » du castelnau, il s’agit de Joano de Pébayle, Arnaud de Larquer, Guilhem de Toges, Bernat de Perer, Menautou du Casso, Sur des terres prises au casau[2] de Menge, émargent Joan de Lassus, Arnaud de Cato, Bernard de Lafargue, Joan de Lanusse, Peyrot des Casaus et Arnaud Guilhem de Cato. Toujours sur l’espace des remparts, Arnaud Guilhem de Baradat, Bertran de la Porte, La Pigailhe (seule femme de la liste), Bernardou de Lafargue prennent possession de « places ». Enfin une parcelle de 4 pas sur 27 pas est attibuée à Menauto de Larquer.

Cet acte notarié nous instruit sur une étape de la genèse urbaine du bourg. Un écusson initial se forme avec l’enclos éclésial autour de l’an Mil. Un lotissement fortifié s’y greffe pour former un castelnau aux XIIIe et XIVe siècles . L’étape suivante est la conquête du glacis du rempart oriental qui nous est ici relaté.

 

  • Pour consulter le document original et son interprétation
  • cliquez sur la couverture ↓

 

 

Notes

1 Une histoire de la questalité Serfs et libres dans le Béarn médiéval Benoît Cursente SSLAPB 2011

2  Commandée par un oustal (habitation) le casau ou casal est une tenure concédée par le seigneur à un tenant casal en contreparties de redevances et de prestations de services.

%d blogueurs aiment cette page :