Commune de CLARACQ

Retour PLANTATIONS → 

ALICANTE / BACO / BAROQUE / BLANQUETTE / NOAH / TANNA

Le village de Claracq renoue avec la tradition viticole.

Le samedi 20 mai 2017, à l’occasion de la Nuit des Musées organisée par la Communauté de Communes des Luys en Béarn et en concertation avec la municipalité de Claracq, une plantation de pieds de vigne viendra compléter le décor de la Place de la Mairie. Une initiative qui nous enracine dans les traditions locales et contribue à l’embellissement du cœur de village. Les habitants de la villa antique de Claracq étaient amateurs de vins. Cela était courant à cette époque si l’on en croit les décors mis à jour dans les vestiges gallo-romains et les trouvailles pléthoriques d’amphores vinaires partout en Gaule et pas seulement. D’ailleurs, François Réchin lors des fouilles archéologiques à Lalonquette avait mis en lumière la présence d’un chai avec son pressoir dans la pars rustica que vous pouvez découvrir ou redécouvrir sur site. Plus près de nous, sous l’Ancien Régime, les vignes foisonnait dans les coteaux et, ceux de Clarcaq supportaient bien la réputation d’un vin de qualité. Conservé à la mairie, le livre terrier de 1774 nous renseigne sur le nombre de propriétaires récoltants ; ils n’étaient pas moins de 41 sur les 78 ostau(s) implantés essentiellement au bourdalat et au bourg. Chaque maison qui le pouvait se devait de produire du raisin.

Les vignes à Claracq

 »Taron, Haron, Maumusson, Viellenave, Balirac et Sadirac nou balen pas las Costas de Clarac » vieux dicton Béarnais qui signifie :  »Taron, Haron, Maumusson, Viellenave, Baliracq et Sadirac ne valent pas les côtes de Claracq ». Au moment de la dernière mise à jour du cadastre viticole en 1956, il y avait encore à Claracq un peu plus de 16ha de vignes et en remontant plus loin, pratiquement dans toutes les maisons. Les principaux cépages présents à l’époque étaient le  »Baroque » 2ha66, le  »Tannat » 2ha15, le  »Baco » 2ha, le  »Noah » 1ha54, accompagnés d’une dizaine d’autres variétés.

Les plants de vigne plantés devant la Mairie ce 20 Mai 2017, et que l’on retrouvait un peu partout dans les Côtes de Claracq il y a quelques années sont les suivants:

  • La ‘Blanquette », cépage blanc à grains ovales dont une parcelle entière se trouvait près de la motte féodale.
  • Le  »Tannat », raisin rouge, un des cépages les plus anciens, déjà présent dans la région au temps des romains et cépage emblématique de l’appellation  »Madiran ».
  • Le  »Noah », cépage blanc, d’origine américaine, hybride introduit au début du XXème siècle résistant au phylloxéra. Assez rustique, on reprochait à son vin d’aggraver les troubles mentaux. Il n’est plus utilisé en viticulture.
  • L’  »Alicante », raisin noir à petit grain appelé aussi  »teinturier » en raison de ses grains très colorés. Il y en avait une parcelle entière dans les pentes au bout du village.
  • Le  »Baco », Cépage blanc hybride proche du  »Noah » est toujours cultivé et uniquement destiné à la fabrication de l’armagnac.
  • Le  »Baroque » raisin blanc à grappe serrée est aussi encore cultivé surtout dans les villages proches des Landes où il rentre dans l ‘appellation  »Tursan »

%d blogueurs aiment cette page :