Commune de CLARACQ

Accueil » Le cénotaphe

Le cénotaphe

Publicités

Retour à la page «À découvrir»

 

OBÉLISQUE GUERRIER

Relative à la commémoration et à la glorification des morts pour la France au cours de la Grande Guerre, la loi du 25 octobre 1919(1) stipule à son article 6 : « Tous les ans, le 1er ou le 2 novembre, une cérémonie sera consacrée dans chaque commune à la mémoire et à la glorification des héros morts pour la patrie. Elle sera organisée par la municipalité avec le concours des autorités civiles et militaires. » Cérémonie adossée aux fêtes catholiques, celle de Toussaint et celle des Morts, les associations d’anciens combattants lui préfèrent la date non officielle du 11, davantage représentative à leurs yeux. Conscient que la mémoire de la guerre ne peut se faire sans les combattants qui y ont participé, le législateur sans abroger le texte de 1919, dans une nouvelle loi en date du 9 novembre 1921(2), fixe l’anniversaire de l’Armistice au 11 novembre si c’est un dimanche ou, dans le cas contraire, au dimanche suivant. Cette dernière clause avait pour objectif de ne pas pérenniser un nouveau jour férié. Les anciens combattants s’offusquent, s’indignent, se vexent ! Sous la pression, la loi est abrogée et remplacée par celle du 24 octobre 1922 fixant au 11 novembre, déclaré jour férié, la commémoration de la victoire et de la paix. Plus récemment, la loi du 28 février 2012(3) fait aussi du 11 novembre la commémoration de tous les Morts pour la France. En résumé, la cérémonie organisée le 11 novembre commémore la date anniversaire de la signature de l’Armistice de 1918 qui met fin aux combats entre la France, ses alliés et l’Allemagne le 11e jour du 11e mois à 11 heures, glorifie les morts pour la France au cours de la Grande Guerre mais pas seulement, y sont associés les civils ou militaires qui ont péri dans des conflits actuels ou anciens.

À Claracq comme dans la quasi majorité des communes françaises, la cérémonie se tient autour du monument aux morts. Le 100e anniversaire de la signature du cessez-le-feu de 1918 dans la forêt de Compiègne à proximité de Rethondes est l’occasion de se souvenir des soldats de la commune. Qui étaient leurs parents ? Quand ces « poilus » sont-ils partis au front ? Où sont-ils mort et où se trouve leur sépulture quand elle est identifiée ? Dans quelle bataille de la Grande Guerre ont-ils péri ? À quel âge ont-ils été sacrifiés ? Cette liste de noms nous interroge. Il nous appartient d’en préserver le souvenir.

 

Pour en savoir plus, les Aînés Ruraux de Claracq vous invite à lire la brochure « Le monument aux morts » dans la collection CLARACQ à découvrir – Petite histoire, grand moment !

Pour la consulter, cliquer sur la couverture de la brochure 

 (1) Loi promulguée par le Président de la République Raymond Poincarré, sous la signature entre autres du Ministre de la guerre et Président du Conseil Georges Clémenceau. (2) Loi sous la présidence Millerand et cosignée par Poincarré alors Ministre des affaires extérieures et Président du Conseil. (3) Loi sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :